Jouet de Paris

JEP est une contraction de Jouet de Paris. Elle a été créée en 1920 pour désigner les jouets produits par la Société Industrielle de Ferblanterie en activité depuis 1909.



Catégories :

Fabricant de jouets français - Modélisme - Modélisme ferroviaire - Fabricant de modèles réduits

Recherche sur Google Images :


Source image : www.ptitrain.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La marque fut fondée en 1902 sous le nom de " Jouet de Paris " et sous le sigle... A partir de 1948 la firme fabriqua des modèles de trains à l'échelle OO.... (source : train-jouet)
  • En 1919, la gamme des trains à l'échelle O (très proche du 1/43) est ... En 1920, Meccano France ouvre sa première usine à Paris, alors que la firme de ... (source : mesminiatures)
  • Jeux - Jouets - Figurines - Paris, Paris - 13 Mai... Peugeot - Equipée en matériel Racing de la nouvelle gamme Spirit, ... train électrique · Jeux - Jouets - Figurines - Beaucourt, Territoire de Belfort - 30 Juil... vend 1 locomotive 3 wagon 1 loco tracteur 3 wagons echelle n materiel proche du neuf.... (source : olx)

JEP (marque déposée) est une contraction de Jouet de Paris. Elle a été créée en 1920 pour désigner les jouets produits par la Société Industrielle de Ferblanterie (SIF) en activité depuis 1909.

Les activités les plus connues de cette marque (qui a cependant fabriqué aussi des poupées) ont été les automobiles et les trains miniatures.

Les modèles d'automobiles en métal imprimé furent à leur apogée dans les années 1928-1930. Il s'agissait de modèles à l'échelle 1/18ème à peu près, assez fidèles avec direction, portières mobiles.

Du côté ferroviaire, c'est JEP qui a lancé en 1925 une gamme de trains à l'échelle OO appelée le "Train mignon" et précurseur des trains HO. Mais ses productions furent principalement en échelle O jusqu'en 1963, puis en HO de 1949 à 1965.

Au début des années 1930 la gamme à l'échelle O, à la fois mécanique et électrique (20 Volts, 3 rails), est quasi identique en qualité aux modèles allemands de l'époque. On y note pour le haut de gamme : une rame Flèche d'Or et aussi une automotrice triple à soufflets qui a comme origine le TAR (train automoteur rapide) circulant sur le réseau Nord qui sont d'un réalisme inhabituel pour l'époque. JEP fabriqua aussi de multiples accessoires électrifiés : gares, signaux et un passage à niveau électromagnétique dont l'exposition est restée longtemps de rigueur dans les vitrines de Noël des grands magasins au cours des années 1960.


Vers 1950, la production O est de haute qualité pour les engins moteurs mais les prix augmentent en conséquence. La série 60, surtout, comprends les motrices électriques BB 8100, CC 7001 prototype des CC 7100 et les vapeurs 131T (version raccourcie des 141TC) mais en particulier la 141P pesant près de 2, 5kg et mesurant 52cm. Toutes ces machines sont réalisées en zamac. Mais, le matériel roulant : voitures et wagons, ne subit pas de profondes améliorations, tout comme, d'ailleurs, la série «jouet» qui est tenue avec des véhicules particulièrement raccourcis.

Une tentative est faite de lancement de train jouet à l'échelle S : la série «Réclame» à écartement 25 mm. C'est un échec sans lendemain.

Après le Train Mignon de 1925, ce n'est qu'en 1949, qu'une gamme électrique, réalisée en zamac, à l'échelle HO est lancée avec, à partir de 1952, le début de l'utilisation de la matière plastique : la voie est à 3 rails acier sur traverses en plastique. D'autre part, l'alimentation jusque là en 20 volts alternatif passe au 20 volts continu comme pour la gamme en O. Le dispositif 3 rails, à cause de sa symétrie, sert à réaliser sans difficulté des circuits se reconfigurant par aiguillages entre forme de 8 et de 0, ce qui ne sera jamais envisageable aisément avec les dispositifs à 2 files de rails.

La gamme comprendra principalement la 2D2 9100, la 232R (avec un tender inédit qui n'a jamais existé), la 060DB, la 030DA à bielles et une petite vapeur de manœuvre 030TX. Les voitures sont en premier lieu les «saucissons» État réduites à 230 mm et elles seront complétées plus tard par des Pullman CIWL, fabriquées par Rateau, un artisan, en sous-traitance. Des accessoires sont aussi apportés. Ces produits de qualité n'étaient néanmoins pas compétitifs avec les trains Hornby acHO et Jouef, plus légers, mais en plein essor à l'époque et en particulier nettement moins chers.

La production de trains miniatures cessa en 1965.

Bibliographie

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Jouet_de_Paris.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu