Circuit routier électrique

Le Circuit routier électrique est en quelque sorte l'application du principe du train électrique aux autos miniatures.



Catégories :

Modélisme

Recherche sur Google Images :


Source image : harakiri77.skyrock.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Auto FERRARI SLOT JOUEF pour CIRCUIT ROUTIER électrique est en vente sur eBay, dans la catégorie Jeux, Jouets et Figurines, Circuits électriq., routiers, ... (source : cgi.ebay)
Slot Car sur sa piste
Piste 1/24ème montée

Le Circuit routier électrique est en quelque sorte l'application du principe du train électrique aux autos miniatures.

Le terme anglais, universellement utilisé par les amateurs, est slot racing (slot = rainure), quoique les puristes continuent de penser que Slot Racing est attribué aux pistes en bois, et Circuit Routier aux pistes plastiques.

Le principe est de faire rouler des véhicules pourvus d'un moteur électrique sur une piste qui permet de la fois au roulement, au guidage ainsi qu'à l'alimentation électrique.

Les types de véhicules qu'on peut voir évoluer sur une piste :

D'autres types de véhicules plus marginaux ont existé.

Le dispositif de guidage est une rainure dans la piste dans laquelle s'insère un plot de guidage ("guide") peut-être solidaire de la direction du véhicule. De chaque côté de cette rainure, deux éléments métalliques permettent la captation du courant par les frotteurs du véhicule fréquemment nommés "balais" ou "tresses" (capteurs en fils de cuivre tressés).

Le dispositif est par conséquent constitué d'éléments de piste de roulement s'emboîtant les uns dans les autres à la manière de rails pour former un circuit.

L'objectif n'est pas seulement de faire rouler des véhicules mais d'organiser de véritables courses entre un nombre de concurrents déterminé par le nombre de rainures disponibles. Les voies (aussi nommées "pistes") doivent offrir des développements les plus proches envisageable. Si ce n'est pas le cas, des "rotations" de joueurs sont instaurées.

De nombreux accessoires sont disponibles pour assurer le chronométrage, le comptage des tours et la désignation du vainqueur. L'utilisation de l'électronique sert à complexifier le pilotage des véhicules sur des pistes donnant la possibilité, par exemple, le dépassement. Les dispositifs digitaux apparus depuis peu permettent, tout en n'ayant que deux voies, de faire courir ensemble 4, 6 ou même 15 voitures en utilisant différents dispositifs pour actionner les aiguillages. Les dispositifs digitaux disponibles aujourd'hui sont : Davic (du nom de ses inventeurs David et Victor), Scalextric digital, SCX, Carrera et Ninco.

C'est probablement cet aspect de compétition, qui n'existe pas avec le train électrique, qui fait le succès de ce jeu.

Historique

Les premiers circuits électriques datent du début de siècle dernier, un Marklin en Allemagne vers 1909 et un circuit Lionel avec 1 ou 2 voitures en 1912.

De cette époque au milieu des années 50, il y eut énormément de tentatives pour développer un circuit pratique, mais rien n'a vraiment réussi : Marklin en Allemagne, Marx et KoKoMo aux États-Unis, LR en France... Le premier dispositif de circuit de voitures électriques pratique a été développé par un club en Angleterre en 1955, mais utilisait un rail pour le guidage ("rail racing") au lieu d'une rainure (slot) ; sinon, c'était presque semblable à nos dispositifs de slot actuels : moteurs 12VCC, échelle 1/32, etc.

La vraie concurrence est apparue vers 1960 : Strombecker, Aurora (échelle HO) et Eldon aux États-Unis, Minic et Wrenn en Angleterre... En France il y avait les circuits Joma (date incertaine, sûrement fin des années 50), mais produits de façon artisanale.

Le "slot" est devenu particulièrement à la mode vers 1963-64 :

En particulier, à partir de 1964, commencent à ouvrir aux États-Unis les grands "Raceways", des magasins avec 1 à 5 grandes pistes, de 4 à 10 voies, qu'on louait à l'heure pour se mesurer à d'autres passionnés. Ceci a encouragé le développement des voitures à une échelle plus grande, le 1/24. La France et d'autres pays en Europe ont connu ce phénomène qui ne durera que peu de temps, de 64 à 68 aux États-Unis et de fin 66 à 67 ou 68 en France, par exemple.

Le slot commercial en 1/24 existe toujours, mais comme une activité "niche", en particulier aux États-Unis et dans quelques clubs des pays scandinaves. En plus, ces voitures ne ressemblent plus aux vraies voitures, mais sont aplaties et élargies pour donner plus de vitesse (record du monde actuel : à peu près 1, 4 seconde sur une piste "Blue King" de 50 mètres de développement... soit près de 130 km/h!). L'obligation de disposer d'espace important pour installer des circuits suffisamment grands conduit à monter des sites spéciaux où ont lieu des compétitions. Aux États-Unis, l'United Slot Racers Association (USRA) organise régulièrement des championnats identiques à ceux d'autres sports mécaniques.

Les échelles du 1/32ème et du 1/87ème sont aussi courantes et cela pour diverses raisons. Le 1/87ème est , par exemple, l'échelle du train HO, et le slot racing a flirté à plusieurs reprises avec l'univers du train électrique. Mais depuis que Scalextric a fait son apparition sur le marché, la marque est restée constamment au premier plan, malgré des vicissitudes, et a fixé l'échelle du 1/32ème comme référence.

Depuis le début des années 90, le slot racing explose à nouveau grâce, surtout, au fabricant espagnol FLY qui fixe de nouveaux standards de qualité rapprochant les voitures de slot des modèles statiques.

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Circuit_routier_%C3%A9lectrique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu