Astromodélisme

L'astromodélisme est le loisir qui consiste à fabriquer des modèles réduits de fusées et, le plus fréquemment, à les faire voler.



Catégories :

Modélisme - Aéromodélisme

Recherche sur Google Images :


Source image : astromod.unblog.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Association amicale des anciens d'Alcatel Space - 4ASpace... Centre d'Aide au Développement des activités en Micro-pesanteur et des ... La grande aventure de l'espace européenne de la fusée Eole à Ariane 5.... de l'astromodélisme dont historique, techniques à mettre en œuvre, astuces et conseils.... (source : dmoz)
  • ... sur les missions en cours et différentes facettes de l'astromodélisme dont historique, ... National Space Society France : Association (déclarée loi 1901) se... Centre d'Aide au Développement des activités en Micro-pesanteur et des ... Les fusées et les spationautes européens : L'histoire de l'astronautique en ... (source : mylanguage.gov)
Fusée à poudre au décollage

L'astromodélisme est le loisir qui consiste à fabriquer des modèles réduits de fusées et , le plus fréquemment, à les faire voler. Le modéliste s'intéressera en particulier aux fusées spatiales «réelles», dont il réalisera des reproductions les plus fidèles envisageables. Le «technicien», quant à lui, s'attachera essentiellement à créer et faire voler des fusées.

Bien sûr, il est envisageable de conjuguer ces deux activités, reproduction et vols.

Historique de l'astromodélisme en France

Le ministère de l'Intérieur a émis une circulaire du 7 août 1962 interdisant la réalisation et la mise en œuvre des moteurs de fusées à poudre sans contrôle, pour diminuer le nombre d'accidents consécutifs à l'attrait de cette activité.

Le contrôle de ces activités fut dans ce cas confié au Centre national d'études spatiales, le CNES, dans ce cas naissant. Le CNES demanda à l'Association nationale des clubs scientifiques (ANCS), renommée en 1969 Association nationale des clubs aérospatiaux (ANCS) puis Association nationale sciences techniques jeunesse (ANSTJ), et depuis 2002 intitulée Planète Sciences, de suivre ces clubs dans le développement de leurs projets, de coordonner les actions nationales et de former des animateurs.

En 1985, l'important développement des activités aérospatiales de jeunes qui peuvent pratiquer ces activités à partir de 8 ans, amène le ministère de l'Intérieur à diffuser une nouvelle circulaire officialisant le rôle d'aide, de suivi et de contrôle de Planète Sciences auprès de jeunes pratiquants des activités aérospatiales expérimentales.

Un tel contrôle existe autrement dans de nombreux pays, dans la majorité des pays ce contrôle est confié à des organismes et associations reconnus par les états. La plus ancienne est la "NAR" (National Association of Rocketry) [1] qui gére cette activité aux USA depuis 1957. La plus commune à travers le monde est la "TRA" ou Tripoli Rocketry Association [2] qui assure cette activité depuis le début des années 60 et aujourd'hui comporte près de 12000 membres inscrits aux USA, Canada, Australie, Israël... Mais également dans les préfectures de 8 pays européens dont la France (préfecture tripoli france) [1].

Ces grandes organisations mondiales bénéficient de clubs particulièrement structurés pour réglementer d'une façon sécuritaire la réalisation des rockets (fusées sans moyens de changement de direction embarqués) propulsées par des moteurs commerciaux ou des moteurs expérimentaux. C'est une activité passionnante et stricte, requérant évidemment un protocole de sécurité stricte.

Le record d'altitude de la fusée GoFast de la CSXT, première fusée amateur à atteindre l'espace a été réalisé le 17 mai 2004.

Technologies

L'astromodélisme sert à mettre en œuvre les technologies suivantes :

On trouvera aussi dans cette activité :

Caractéristiques des moteurs

Les moteurs fusées peuvent être homologués ou expérimentaux et utiliser différentes technologies. Ils sont classés par une lettre selon leur impulsion en Newton. seconde, c'est-à-dire la force qu'ils exercent au cours de la durée de leur action. Les autorisations, règles de sécurités et lieux de lancements en sont fonctions.

Classe Impulsion totale (N. s)
A 1.26-2.50
B 2.51-5.00
C 5.01-10.00
D 10.01-20.00
E 20.01-40.00
F 40.01-80.00
G 80.01-160.00
H 160.01-320.00
I 320.01-640.00
J 640.01-1280.00
K 1, 280.01-2, 560.00
L 2, 560.01-5, 120.00
M 5, 120.01-10, 240.00
N 10, 240.01-20, 480.00
O 20, 480.01-40, 960.00
P 40, 960.01-81, 920.00
Q 81, 920.01-163, 840.00
R 163, 840.01-327, 680.00
S 327, 680.01-655, 360.00
T 655, 360.01-1, 310, 720.00
U 1, 310, 720.01-2, 621, 440.00
V 2, 621, 440.01-5, 242, 880.00
W 5, 242, 880.01-10, 485, 760.00
X 10, 485, 760.01-20, 971, 520.00

Ordres de grandeur

Voici les caractéristiques d'une fusée moyenne :

  • Hauteur : 60 cm
  • Diamètre : 3 à 4 cm
  • Masse : 200 grammes
  • 1 moteur à poudre
  • 1 étage
  • Altitude atteinte : 250 m
  • Temps de vol : 20 s
  • Vitesse maximale : 200 km/h

Mais il est envisageable de réaliser des fusées bien différentes :

  • Hauteur : 15 cm à 1 m 50
  • Diamètre : 1 à 8 cm
  • Masse : 20 grammes à 1 kg
  • 1 à 4, 5… moteurs
  • 1 à 3 étages
  • Altitude atteinte : 25 à 800 m
  • Temps de vol : 0 à 1 mn
  • Vitesse maximale : 300 à 400 km/h

Il est particulièrement envisageable de construire et faire voler des fusées aux caractéristiques bien différentes ; il ne s'agit là que d'ordres de grandeur.

Voir aussi

Filmographie, bibliographie

Liens externes

Notes et références

  1. (en) National Association of Rocketry, nar. org
  2. (en) Tripoli Rocketry Association, Tripoly. org, High power rocketry

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Astromod%C3%A9lisme.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu